Sami et moi arrivons à la clinique, pour voir d'abord la cancérologue puis monter au service de chimiothérapie.

Le rendez vous, reste un rendez vous "normal", on discute des risques de récidives, de comment se passe la chimio.
L'une de mes peur était de savoir si j'allais sentir le produit couler en moi.
J'ai demandé à Jean Yves, mon beau frère, comment cela se passait, et il a répondu tant bien que mal à mes questions,
car pour lui, tout roule..... Le rendez vous terminé, nous montons donc d'un étage, et nous patientons un peu.
Les infirmières m'appellent une première fois. Je leurs précise que je suis très anxieuse et que j'ai pris deux anxiolytiques....
Puis voici donc, le premier branchement d'une longue série, mais je ne le sais pas encore.
Nous sommes conduits dans une chambre individuelle, avec télé et tout.....presque une chambre d'hôtel......

Les infirmières viennent pour les premières perfusions, cela s'appelle la prémédication, en fait, ce sont pleins de
médicaments pour diminuer les effets secondaires de la chimio. En gros, des médicaments pour me soigner des médicaments.....

L'un des premier médicament est le Taxotere, et l'un des effets secondaires est la chute des ongles.
Pour contrer cet effet, je me retrouve avec des moufles congelées sur les mains, et des brassards aux chevilles,
pendant toute l'injection du produit, soit une heure.

Le but étant de resserrer les vaisseaux sanguins au niveau des extrémités pour éviter que le produit ne se répande jusqu'aux
ongles. En plus des moufles, il est fortement conseillé de mettre du vernis opaque sur les ongles pour éviter les rayons UVB.

Une fois, le Taxotere passé, le deuxième médicament est envoyé, c'est l'Endoscan, lui coule en une heure aussi.
Ces effets secondaires sont aussi diverses, mais au moins je n'ai pas de moufles....

La chimio est finie, je peux rentrer chez maman. Je suis fatiguée, et vais me coucher un moment.
À mon réveil, j'ai envie de coca et de frites...... Les odeurs commencent à me déranger et ma peur est d'etre malade.
Mon p'tit bout est chez mes beaux parents pour qu'il ne me vois pas malade. Le lendemain de la chimio, les infirmiers
viennent me faire une piqûre pour booster mes globules blancs.

Dans l'ensemble, la chimio ne me mets pas KO, fatiguée comme une gueule de bois, par contre le pire des effets secondaires
est ce gout métallique dans la bouche qui ne passera qu'à la fin des traitements
.