J'ai enfin quelques jours de repos. Je peux souffler....

Mais très vite, les affaires reprennent. Nous avons rendez vous avec la chirurgienne pour voir comment évolue la cicatrisation. Mais surtout pour me bourrer de rendez vous.... J'ai une semaine avec des examens tous les jours......

Les premiers se passent bien, puis vient le fameux rendez vous, pour la scintigraphie osseuse.                    Un examen tout bête et pas du tout douloureux.....

Nous arrivons donc au centre de médecine nucléaire, comme toujours formalités d'usage et nous patientons....

Et là, je commence à tourner en rond, en me rapprochant doucement de la porte d'entrée. Je reviens vers Sami, pour tenter de me calmer, et repars faire les cents pas.... Et on m'appelle

Sami m'accompagne toujours, quand j'y pense, je lui ai fait vivre des moments insupportables.

Je m'assois sur un fauteuil, l'infirmier prépare l'aiguille avec le produit radioactif, et là, je me lève d'un bond et crie NON, puis je me retrouve assise par terre comme une enfant à pleurer, en disant toujours NON.
Je comprendrais après qu'en fait, je disais simplement NON à mon cancer....

L'examen ne se fait donc pas, nous partons, je m'excuse et allons voir la chirurgienne.
Elle me rassure, et me dit qu'elle avait remplie mon agenda de rendez vous, en se disant que j'allais peut être craquer. 

Le reste de la semaine se passe tranquillement avec d'autres examens.

Puis vient le rendez vous avec la cancérologue....
Elle m'explique j'ai un cancer de grade 3, c'est à dire le plus élevé, le plus agressif, le plus tout quoi.... C'est vrai que je ne suis pas toujours discrète, mais là j'aurai pu éviter de me faire remarquer.

Au vue donc de cette analyse, voici le protocole.... 4 séances de chimiothérapie et 30 séances de rayons. Les chimios compredront deux medicaments principaux, Endoscan et Taxotere.
La chimio, le mot est lâch, voilà, je suis une vraie cancéreuse. 
Lorsqu'elle m'annonce cela, je m'imagine déjà à genoux devant les toilettes, sans cheveux, sans sourcils. Malade.

Je lui demande si les chimios sont obligatoire, car j.avais lu que pour certaines femmes, ils pouvaient enlever les ovaires et éviter la chimio. Sa réponse fut, vous êtes encore jeune si vous voulez un autre enfant, et en plus cela ne fonctionne pas dans votre cas.
Elle me précise aussi que mon cancer n'est pas hormonodependant, ce qui veut dire, que je n.aurai pas d'hormonotherapie à prendre pendant 5 ans. 

Pour commencer la chimio, il faut que l'on me pose un Port À Catether, ou un PAC. Moi qui est peur des aiguilles et autres, je demande en anesthésie générale, et elle me répond que cela ne dure que 20 minutes, alors non, anesthésie locale.

Sami n'a pas pu rester avec moi, pendant tout le rende vous. En partant je passe donc au service de chimiothérapie pour voir un peu à quoi cela ressemble et leur donner la date de la première qui sera le 28 juin.